La piscine hors-sol, les points à vérifier

Cette année c’est décidé, vous allez installer une piscine dans le jardin. À vous cet espace de baignade pour partager des moments uniques et conviviaux avec toute votre tribu mais aussi vos amis. Sans oublier qu’une fois que le soleil aura pointé le bout de son nez, il vous sera agréable de vous y détendre, de vous y rafraîchir et de vous y relaxer après une longue journée de travail. Mais voilà, si la piscine est synonyme de convivialité, de partage, de sport et de détente, il n’est pas facile de faire un choix. Et pour cause, entre les piscines gonflables, les piscines autoportantes ou rigides, les modèles de piscines hors-sol sont légion. Alors pour que cette dernière soit en harmonie avec le design de l’habitation et s’intègre tout autant dans le jardin, comment craquer ? Comment choisir ma piscine hors sol ?

En version hors-sol, la piscine idéale

Tout d’abord, comme son nom l’indique, une piscine hors sol est une piscine qui se pose directement sur le sol. C’est une option moins coûteuse et plus facile à mettre en œuvre qu’une piscine enterrée. Les différents modèles et matériaux permettent de profiter des joies de la baignade pour autant que certains critères soient respectés. En effet, si elle est facile et rapide à installer, une demande de permis de construire et/ou une déclaration de travaux sont nécessaires auprès du service de l’urbanisme de votre commune de résidence pour les modèles excédants les dix mètres carrés, si l’usage est de plus de trois mois dans l’année notamment.

Trouver l’endroit parfait

Ensuite, mieux avoir au préalable évalué la surface disponible pour l’installer

En règle générale, l’endroit idéal est situé à proximité immédiate d’un point d’eau pour remplir la piscine, d’une évacuation des eaux de vidange respectueuse de l’environnement, mais aussi d’une prise électrique extérieure pour brancher le système de filtration. Elle doit également être placée de manière à être correctement exposée au soleil – les trois quarts de la journée – tout en étant protégée du vent et tenue éloignée de la végétation pour limiter la chute d’éléments végétaux des arbres et des arbustes avoisinants. Penser également à pouvoir installer un salon de jardin ou des transats pour surveiller les enfants dans l’eau. Et, pour finir, la loi prévoit une distance de trois mètres entre les limites de propriété du jardin et la piscine

Une fois tous ces critères checkés, les dimensions possibles pour la piscine hors-sol sont connues.

Faire le choix de sa piscine

Le bois est le matériau idéal pour celles et ceux qui préfèrent le côté authentique et naturel d’une piscine. Les essences traitées en autoclave offrent alors une bonne résistance aux intempéries. Dans ce cas, il est préférable d’opter également pour du bois provenant de forêts gérées et renouvelées. Savant mélange de fibres de bois compressées et de PVC recyclé, le bois composite est une autre option possible. À cela, s’ajoute le béton armé, l’acier, le textile dynalon ou encore plus simplement le PVC.

Dans tous les cas, le choix du matériau et de la forme – ronde, octogonale notamment – dépend des goûts et des envies de chacun. Il faut juste savoir que la hauteur d’une piscine hors-sol varie entre 1.10 et 1.60 mètre et qu’elle fait généralement entre 3 et 6 mètres de diamètre jusqu’à huit mètres de long pour les plus grandes. 

Installer la piscine

Rapidement achetée, elle l’est aussi pour son installation. Mais attention, si le terrain est en pente, des travaux de terrassement sont nécessaires pour l’aplanir. Afin de gommer les éventuelles aspérités, il possible de devoir mettre en place un lit de sable pour rendre l’usage de sa piscine bien plus agréable. S’il est trop pentu, au-delà de 2%, il est préférable de réaliser une plateforme plane sur laquelle installer la piscine hors-sol. 

Et, dans tous les cas, mieux vaut disposer un feutre de protection pour le liner et vérifier que le sol peut supporter le poids de l’eau sans l’endommager. Mieux vaut donc éviter les parties du jardin avec des canalisations, car pour rappel, un mètre cube d’eau pèse une tonne !

Assurer la sécurité de tous

En raison « des noyades de jeunes enfants qui s’y produisent chaque année, toute baignade dans les piscines hors-sol doit se faire sous la surveillance constante d’adultes aptes à intervenir rapidement en cas de danger », les piscines sont donc soumises aux mesures générales de sécurité. Même si la loi concerne essentiellement les piscines enterrées non closes d’au moins dix centimètres, il convient de disposer un dispositif de sécurité normalisé.

Parce qu’il est préférable de prévenir que de guérir, il est important d’empêcher l’accès à la piscine hors-sol en dehors des baignades par le biais d’une clôture, d’un abri, d’une barrière, d’une bâche ou une couverture rigide et solide et/ou d’une alarme homologués. Pour finir, rien de tel qu’une échelle escamotable qui sera soigneusement tenue hors de portées pour éviter les incidents. Après, rien ne saurait remplacer la vigilance des parents !

2013-03-24-13.16.31