Logiciel recrutement : quel avenir pour le métier de recruteur ?

L’intelligence artificielle est-elle en passe de remplacer le métier de recruteur ? En voilà une question qui mérite une analyse fouillée, notamment avec l’utilisation de plus en plus fréquente du logiciel recrutement au sein des entreprises. Pour en avoir la substance, lisez cet articl

L’intelligence artificielle va-t-elle remplacer le job de recruteur ?

C’est une question qu’il tient lieu de se poser : quel secteur d’activité peut-il encore se soustraire à l’autonomisation ? L’intelligence artificielle (IA) a particulièrement le vent en poupe, ce même dans les procédures de recrutement. De plus en plus, les entreprises prévoient d’utiliser cette technologie pour recruter, et certaines d’entre elles font déjà l’expérience du logiciel recrutement. Au vu de cela, une autre question tout aussi pertinente mérite d’être posée : l’IA finira-t-elle par remplacer le job de recruteur ? Les réponses dans les lignes suivantes.

Le recrutement : un exercice des plus délicats !

Tout recruteur est sans doute en mesure d’en témoigner : le sourcing (activité de recherche, d’identification et d’engagement des personnes) est un processus chronophage et assez délicat. S’il est mal mené, la valeur ajoutée de celui ou celle qui recrute devient quasiment nulle. Or que chaque année, les recruteurs doivent recruter davantage, plus vite et mieux, mais souvent avec le même budget et sur un marché du travail où les talents semblent se raréfier. Face à cela, le logiciel recrutement (disponible sur intuition-sofware.com) et l’intelligence artificielle constituent de véritables atouts à exploiter.

En effet, le recrutement représente un enjeu particulier, du fait que la création de valeur ainsi que les résultats dépendent des hommes. La compétitivité d’une structure repose pour une bonne part sur le dynamisme de ses salariés, leurs compétences puis leur adhésion à la culture d’entreprise. Pour bien des fonctions, les candidatures viennent en grand nombre et le tri des CV n’est pas de tout repos, notamment pour un recruteur qui consacre plusieurs heures à éplucher les profils et multiplier les entretiens.

Ainsi, l’usage du logiciel recrutement ou mieux, l’introduction de l’intelligence artificielle dans le processus de recrutement pourrait conférer à toute entreprise un grand atout de compétitivité. Et pour cause, les besoins des entreprises augmentent en permanence et la concurrence pour recruter les profils exceptionnels s’intensifie de jour en jour. Ces besoins sont néanmoins rarement anticipés, ceci par manque de temps principalement ; il est donc préférable et avantageux de confier le sourcing à des algorithmes. Plus de détails à ce sujet sur laworkeuse.fr.

L’IA : tend-on éventuellement vers la fin du métier de recruteur ?

Le grand modèle du recrutement tel qu’on le connait a fait son temps, car avec l’intelligence artificielle, on parle d’autonomisation de la sélection de CV, de sourcing continu et d’analyse prédictive pour prendre des décisions éclairées et anticipées sur la durée. Avec le logiciel recrutement par exemple, les marges d’erreur sont réduites et ce sont réellement les meilleurs talents qui sont sélectionnées, pas les moins mauvais.

Cependant, il y a une crainte, ou du moins une interrogation que suscite le recours à l’IA dans le processus de recrutement : tendons-nous peu à peu vers la fin du job de recruteur ? Ce qu’il faut savoir à ce sujet, c’est qu’il y aura une évolution plutôt qu’une suppression de ce métier. L’intelligence artificielle effectue dans le cadre du recrutement un travail colossal et pour le moins rébarbatif en triant de nombreuses données. Elle agit extrêmement vite, avec une profondeur d’action absolument inatteignable par l’homme.

Si le logiciel recrutement, entre autres programmes est de plus en plus utilisé dans les entreprises, c’est parce qu’il favorise énormément le processus de recrutement et libère du temps. De fait, le recruteur retrouve sa fonction première : l’humain. Rappelons par la même occasion que l’IA dépend de l’humain, puisque c’est ce dernier qui crée ses fondations puis installe ses données. Qui plus est, la décision définitive lui appartient toujours.

L’intelligence artificielle n’a donc pas vocation à remplacer le recruteur physique, ceci pour la simple raison qu’il constitue juste un outil d’aide à la décision dans le processus de recrutement qui en supprime le caractère chronophage. Le logiciel recrutement en l’occurrence permet de se concentrer sur les entretiens avec les candidats en adéquation avec le profil du poste proposé, car c’est lors de cette étape que le tout se joue.

Mon Coin Design