Mademoizelle Geekette, votre nouveau RDV Geek !

Capter l’attention des geeks avec un titre évocateur : done !

C’est en quête d’un sujet d’article original que j’ai fait la « rencontre » de Mademoizelle Geekette, une « programmeuse noob », une dingue d’informatique décomplexée et une blogueuse à l’humour décapant. Ravi de ma découverte, j’ai eu envie de vous faire partager son blog, un pur concentré  de geek stuff comme on les aime, à travers une interview de mon cru. Mademoizelle s’est gentiment prise au jeu et a accepté de nous faire quelques confidences.

Pouvez-vous nous présenter votre blog ?

J’ai créé ce blog il y a trois ans, en faisant le choix d’un relatif anonymat, pour pouvoir être libre de mes propos. J’aime écrire, j’écris beaucoup chaque jour, mais à but professionnel, donc je dois rester à la fois neutre et sérieuse. Ce blog me sert un peu de « défouloir » 🙂

D’où vient ce nom « Mademoizelle Geekette » ?

Le « Mademoizelle » vient de mon attachement ce que ce mot renvoie : la jeunesse, la gaité, la légèreté et l’insouciance. J’y tiens, et continue à l’employer même si une poignée de féministes a décidé que sa suppression était plus importante que l’égalité salariale. Pourtant, je me revendique féministe, mais selon moi des combats plus importants méritaient d’être menés en priorité. Bref, voilà pour le Mademoizelle.

Dans mon entourage, je suis celle qui est branchée high-tech et qui dépanne les autres, et mes amis me surnomment « la Geekette ». Du coup, lorsque je me cherchais un pseudo, Mademoizelle Geekette m’a semblé une évidence.

L’humour est très présent sur votre blog. Vos 3 humoristes ou comédies préférés ?

En ce moment, c’est Pierre-Emmanuel Barré qui me fait rire chaque jour. Je regarde sa chronique quotidienne sur Canal +. Il va très loin, j’aime son cynisme. J’aime bien aussi Gad Elmaleh. Les sketches du blond m’ont eu fait bien rire. Aussi, les Chevaliers du Fiel, et Norman et Cyprien sur le Net. Plus ancien, Desproges reste une référence.

geekette

Pourquoi cette aversion pour Facebook ?

J’ai créé mon compte Facebook en 2006. A cette époque, peu de monde y était inscrit. En 2007, ça s’est élargit un peu, on a commencé à faire des tests rigolos. Puis en 2008/2009, Facebook est devenu grand public, les gens ont commencé à étaler leur vie « regardez mon bébé », « regardez mes repas de ce soir, « j’en ai trop marre » ou plutôt « jan est tro mar », et sa politique de confidentialité n’a cessé d’évoluer dans le mauvais sens -pour l’internaute.

Aujourd’hui, Facebook n’est plus qu’une plateforme destinée aux marques qui doivent payer de plus en plus cher pour avoir une visibilité minime. Malgré tout, j’y reste, déjà pour en suivre les évolutions à titre professionnel (je travaille dans le marketing), mais aussi parce que malgré tout, cette plateforme reste un moyen efficace de rester en contact et de partager des choses rapidement.

Y a-t-il des blogs qui vous inspirent ?

Je trouve mon inspiration dans ma vie quotidienne. Une anecdote banale me donne parfois l’idée d’un billet ; je la raconte de façon humoristique et pleine d’autodérision, comme IRL lorsque je raconte une histoire au bureau ou à mes amis. Cela étant, je suis pas mal de blogs, tels que celui de Ioudgine, au temps où elle écrivait, celui de Natroll pour ne citer qu’eux.

Un conseil à donner aux novices de la blogosphère ?

Il faut un peu de temps au blog pour trouver son audience, donc soyez patient, et régulier. Et surtout, le blogging doit rester une passion, parce que si vous écrivez pour dire d’écrire, ça se ressent vite.

Mon Coin Design